sunset_bike_ride

Mes "fidèles" lecteurs, si j'en ai, auront remarqué une très très longue absence de 13 mois, une éternité ... Je vous avais laissé sur un billet plein de motivation, listant mes envies de cyclo, ma motivation de tâter à nouveau des courses en montagne pour transformer cette fabuleuse année 2011 en une confirmation que j'étais bien revenu au top ...

Sûr de moi, je me suis cru arrivé en haut du col, du plus gros exploit de ma petite vie, à savoir transformer mes envies en réalité. Collé au bitume, ma reprise en main m'avait permis, au bout d'un combat de 6 mois, de me transformer en grimpeur, d'enchaîner les sorties sans fatiguer, de pouvoir enfin me dire en levant la tête que le sommet est déjà près, quand avant je me lamentais de le voir encore trop loin. Retour de l'estime de soi, quelle grande sensation.

Alors j'ai voulu revenir sur terre après avoir côtoyé les cîmes, essayer d'atteindre d'autres rêves, d'autres envies, me construire autrement que sportivement. De ce côté là, je partais de 0 ou presque. Mais il faut croire que le vélo est encore une aimable balade par rapport au fait de tout réussir. J'ai peu à peu mis mon énergie et consacré mon temps à cela, au détriment bien entendu de mon entraînement, de mon petit égoïsme, celui qui m'avait permis de sortir de l'ornière ...

Voilà. L'histoire est simple, et ne se termine pas forcément bien. Sans être une ombre, je n'ai pour autant jamais pu atteindre un niveau suffisant pour passer une bonne année, malgré quelques beaux moments, plutôt que bons. L'ascension du Mont-Cenis pour le tour des Pays de Savoie 2012, quelques montées sympathiques mais qui manquaient diablement de rythme ; la découverte du Col du Grand Colombier et de son versant "Tour de France", avant de tenter la route démente du versant depuis Virieu-le-Petit, ses 19% sur 1,5 km et sa moyenne de 12% sur 4,5 km ... Des preuves ? ^^

La fin du cauchemar

Voilà pour l'aspect sportif. Et j'ai continué de surfer sur ma vague médiatique ... Après avoir eu l'honneur d'un article dans une revue cyclo en décembre, j'ai aussi fait l'objet d'une interview pour le site internet du Primerose Hôtel, hôtel situé à Argelès-Gazost, au pied des grands cols pyrénéens.

Diapositive1

Comme je leur avais promis, voilà le lien du site de cet hôtel, (que je n'ai jamais visité). Mais merci à lui de s'être intéressé à mes exploits ! :)

Et côté vidéo, une petite pastille "savoureuse" tournée sur l'Iseran avec TV8 Mont-Blanc afin de faire la promotion du vélo en Maurienne. Une belle matinée, un tournage sympa, une véritable leçon de frangliche afin de parler du pays avec un VTTiste slovène ... Et une vidéo de plus dans le placard à archives de Pierrick. Vous constaterez aussi de mon manque de forme, loin d'être un avion de chasse sur cette ascension pourtant abordable et que je connais comme ma poche ...

 

 

Alors voilà ce que j'ai pu faire de bien en 2012. Pour le reste, rongé par mon manque d'énergie et de moral, la tête à autre chose, je n'ai pu me consacrer pleinement à mon sport de prédilection. L'hiver est passé, le printemps -timide- aussi ... Retour de l'aspiration à retrouver la forme. Mise au vert avec l'acquisition d'un VTT, pour faire du rythme, du technique, sur des itinéraires courts mais exigeants. Histoire de ne pas me dégoûter des sorties douloureuses de 100 km sur route. Histoire de voir la montagne tout en sachant que les ascensions de cols longs ne seront pas pour moi avant un certain temps.

Mais j'y reviens, doucement. Passage du Giro, Tour des Pays de Savoie, je reprends goût à la Petite Reine, faute de Princesse. En essayant de rouler avec les équipes pros du Tour d'Italie en repos sur Valloire fin mai, en m'immergeant dans le TdPS à l'occasion d'une invitation par un partenaire. Une fois de plus, le vélo devrait me sortir de mon impasse. Et je m'avance, une fois de plus, au devant d'un grand défi personnel. Pour redéployer mes ailes. Et revoir de la ligne bleue de l'horizon sans appréhension.

Bis