Le blog vélo de Pierrick

14 juin 2013

vendredi 14 juin 2013 : Lost in translation ...

sunset_bike_ride

Mes "fidèles" lecteurs, si j'en ai, auront remarqué une très très longue absence de 13 mois, une éternité ... Je vous avais laissé sur un billet plein de motivation, listant mes envies de cyclo, ma motivation de tâter à nouveau des courses en montagne pour transformer cette fabuleuse année 2011 en une confirmation que j'étais bien revenu au top ...

Sûr de moi, je me suis cru arrivé en haut du col, du plus gros exploit de ma petite vie, à savoir transformer mes envies en réalité. Collé au bitume, ma reprise en main m'avait permis, au bout d'un combat de 6 mois, de me transformer en grimpeur, d'enchaîner les sorties sans fatiguer, de pouvoir enfin me dire en levant la tête que le sommet est déjà près, quand avant je me lamentais de le voir encore trop loin. Retour de l'estime de soi, quelle grande sensation.

Alors j'ai voulu revenir sur terre après avoir côtoyé les cîmes, essayer d'atteindre d'autres rêves, d'autres envies, me construire autrement que sportivement. De ce côté là, je partais de 0 ou presque. Mais il faut croire que le vélo est encore une aimable balade par rapport au fait de tout réussir. J'ai peu à peu mis mon énergie et consacré mon temps à cela, au détriment bien entendu de mon entraînement, de mon petit égoïsme, celui qui m'avait permis de sortir de l'ornière ...

Voilà. L'histoire est simple, et ne se termine pas forcément bien. Sans être une ombre, je n'ai pour autant jamais pu atteindre un niveau suffisant pour passer une bonne année, malgré quelques beaux moments, plutôt que bons. L'ascension du Mont-Cenis pour le tour des Pays de Savoie 2012, quelques montées sympathiques mais qui manquaient diablement de rythme ; la découverte du Col du Grand Colombier et de son versant "Tour de France", avant de tenter la route démente du versant depuis Virieu-le-Petit, ses 19% sur 1,5 km et sa moyenne de 12% sur 4,5 km ... Des preuves ? ^^

La fin du cauchemar

Voilà pour l'aspect sportif. Et j'ai continué de surfer sur ma vague médiatique ... Après avoir eu l'honneur d'un article dans une revue cyclo en décembre, j'ai aussi fait l'objet d'une interview pour le site internet du Primerose Hôtel, hôtel situé à Argelès-Gazost, au pied des grands cols pyrénéens.

Diapositive1

Comme je leur avais promis, voilà le lien du site de cet hôtel, (que je n'ai jamais visité). Mais merci à lui de s'être intéressé à mes exploits ! :)

Et côté vidéo, une petite pastille "savoureuse" tournée sur l'Iseran avec TV8 Mont-Blanc afin de faire la promotion du vélo en Maurienne. Une belle matinée, un tournage sympa, une véritable leçon de frangliche afin de parler du pays avec un VTTiste slovène ... Et une vidéo de plus dans le placard à archives de Pierrick. Vous constaterez aussi de mon manque de forme, loin d'être un avion de chasse sur cette ascension pourtant abordable et que je connais comme ma poche ...

 

 

Alors voilà ce que j'ai pu faire de bien en 2012. Pour le reste, rongé par mon manque d'énergie et de moral, la tête à autre chose, je n'ai pu me consacrer pleinement à mon sport de prédilection. L'hiver est passé, le printemps -timide- aussi ... Retour de l'aspiration à retrouver la forme. Mise au vert avec l'acquisition d'un VTT, pour faire du rythme, du technique, sur des itinéraires courts mais exigeants. Histoire de ne pas me dégoûter des sorties douloureuses de 100 km sur route. Histoire de voir la montagne tout en sachant que les ascensions de cols longs ne seront pas pour moi avant un certain temps.

Mais j'y reviens, doucement. Passage du Giro, Tour des Pays de Savoie, je reprends goût à la Petite Reine, faute de Princesse. En essayant de rouler avec les équipes pros du Tour d'Italie en repos sur Valloire fin mai, en m'immergeant dans le TdPS à l'occasion d'une invitation par un partenaire. Une fois de plus, le vélo devrait me sortir de mon impasse. Et je m'avance, une fois de plus, au devant d'un grand défi personnel. Pour redéployer mes ailes. Et revoir de la ligne bleue de l'horizon sans appréhension.

Bis

Posté par Pierrick Bardin à 20:28 - Commentaires [5] - Permalien [#]


12 juin 2013

Mercredi 12 juin 2013 : Tour des Pays de Savoie

logo tdps

A la veille du départ, il est juste encore temps pour moi de glisser quelques mots sur le Tour des Pays de Savoie 2013, qui décollera de Châtel demain pour 4 jours d'épreuve. Voici une très ancienne course qui fêtera sa 15ème édition à cette occasion, et qui propose comme chaque année un parcours très relevé qui fera la part belle à la montagne ... Pour preuve, les 4 arrivées au sommet (Plateau d'Assy, Plateau de Solaison, Valmeinier 1500 et La Toussuire)

La Maurienne se taille donc une belle part encore cette année sur ce Tour, après une édition 2012 déjà marquée par une belle étape intégralement haute-mauriennaise, avec un double passage au Mont-Cenis. J'avais même eu l'honneur de devancer la tête de course et de me retrouver encadré par les motards, la direction de course ... Une vraie ambiance de leader ^^ pour ce qui est de m'accrocher au grupetto, par contre, explosion au bout d'1 km ...

 Cette année ce sera la moyenne maurienne qui sera à l'honneur, notamment sur la dernière étape reliant St Michel à la Toussuire, via Orelle, et surtout un col trop méconnu, le Chaussy, abordé par les lacets de Montvernier, avant de finir par une montée plus classique sur la Toussuire via le Corbier ... mais avec une deuxième boucle finale ! Une étape très montagneuse, courte et probablement nerveuse.

parcours étape 4  profil étape 4

Et petit bonus, j'aurai le privilège de suivre cette étape au sein d'une voiture (à voir si je serai dans la course ou avant ...) d'un partenaire de la course. Un moyen comme un autre de revenir au vélo ;) peut-être des photos sympas en perspective ...

Et auparavant, le TdPS aura mis à l'honneur une montée encore trop méconnue (sauf des cyclistes locaux), celle du col de Beau Plan (en partie, tout du moins) qui servira d'apéritif aux coureurs arrivant de Thorens-Glières, et finissant par une montée sur Valmeinier 1500 ! Nommée "col de St Martin La Porte" sur le road-book, c'est un nom bien pompeux mais une ascension courte mais féroce ...

parcours étape 3 profil étape 3

Une belle compétition, donc, considérée même comme la plus dure pour des coureurs de ce niveau, l'antichambre du professionnalisme ... Cahque année, elle révèle des coureurs qui passent ensuite au plus niveau, comme Warren Barguil (Team Argos) en 2012, également vainqueur du Tour de l'Avenir, mais aussi Ben Gastauer, Guillaume Bonnafond, Rémi Pauriol ou encore Dan Martin les années précédentes ...

Plus de détail ? Site officiel du Tour des Pays de Savoie

Posté par Pierrick Bardin à 22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

08 juin 2013

Samedi 08 juin 2013 : un hiver interminable ...

Non, pas l'hiver dans lequel ce blog est plongé depuis 1 an, mais plutôt l'hiver dans lequel nous avons tous été plongés il y a quelques mois. Et cet hiver se bat encore  ... Pour la première fois en 8 hivers vécus en Maurienne, il faut reconnaître que les quantités de neige tombées étaient plutôt exceptionnelles, de même que leur occurence très tardive.

Résultat, à ce jour, beaucoup de cols ne sont pas encore ouverts :

En Maurienne, la Madeleine, l'Iseran et le Galibier sont encore fermés. Pour la Madeleine (1993 m), certaines combes enneigées menacent toujours les derniers lacets côté Tarentaise et forcément, tant que cela ne sera pas purgé, inutile d'envoyer des fraiseuses et des hommes sous la menace ... Néanmoins, ça ne devrait plus tarder même si quelques clichés impressionnants existent ...

madeleine

Pour le Galibier, la Maurienne a fait son taf, et avec de l'avance s'il vous plaît ! Grâce à l'arrivée du Giro à Valloire le 19 mai dernier, l'idée d'une arrivée au Galibier était sortie du chapeau. D'abord programmée au col, puis ensuite au tunnel, 40 cm de neige tombée l'avant-veille ont encore perturbé l'organisation. L'arrivée s'est finalement jugée devant la Stèle Pantani, aux hameaux des Granges, et dans un climat pour le moins ... rafraîchissant (mais estival par rapport à l'arrivée au Tre Cime di Lavaredo 1 semaine plus tard)

 

Concernant le déneigement, Valloire avait attaqué les opérations le 16 avril ... Mais à  ce jour, seule l'ascension jusqu'au tunnel (2 556 m) est possible. Quelques photos issues du Facebook de la station (photos Sacha Grando et Aldéric Reydet).

 galib9 galib16 galib8 galib15 galib14   galib7 galib10 galib13 galib11 galib12   

Côté Hautes-Alpes du Galibier, ça galère sec de chez sec avec un déneigement attaqué le 23 mai, et prévu d'être achevé ... dans une semaine. Des niveaux de neige comme rarement vus depuis 30 ans, et qui rappellent à juste titre que la nature fait ce qu'elle veut ...
Et si en Hautes-Alpes, on n'a pas de pétrole pour attaquer le boulot en avril, au moins, quand on y est, on fait de belles images ...


Déneigement du Col du Galibier (2 642 m) - Mai... par CG05

 avec en prime un album photos copyright le DL (au cas où les filigranes soient trop discrets ...)

galib1 galib2 galib3 galib4 galib5 galib6

Enfin, concernant l'Iseran, on devrait avoir des nouvelles de l'ouverture d'ici une à deux semaines ... Hiver old school je vous dis ! Des hauteurs dépassant l'imagination ...

Iseran1 Iseran2

Mais il n'y a pas que des cols fermés en Maurienne :) Le Glandon est ouvert depuis le 07 juin 16h, la Croix de Fer également depuis quelques semaines. De belles boucles sont donc déjà possibles, ainsi qu'un petit tour en Italie via le Mont-Cenis, ouvert depuis un mois et qui offre encore des paysages hivernaux. Pour le Val d'Aoste, il faudra encore attendre, le Petit Saint-Bernard a encore envie de jouer aux ermites un petit bout de temps ... (photo qui date de quelques semaines, mais l'ouverture prévue au 04 juin a été reportée ...)

stbernard

Côté Tarentaise, seul le Cormet de Roselend fait encore de la résistance. Sinon, c'est open bar ! Quel dommage que je ne sois pas encore en forme pour entamer les ascensions ... Cela fera l'objet d'un éclaircissement dans un prochain article. Contents de vous revoir en tout cas :)

Pour plus d'information sur l'état des routes de Savoie et de Maurienne, 2 sites :
savoie-route, le site de la Direction Interdépartementale des Routes et du CG 73,
et la page "travaux" de cyclo-maurienne, qui vous informe (presque) en temps réel des désagréments que vous risquez de rencontrer sur votre chemin (gravillonnage, coupures ...). L'enveloppe "gravier" était de nouveau bien rembourrée cette année, donc gare aux chutes ...

Posté par Pierrick Bardin à 17:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

24 mai 2013

Vendredi 24 mai 2013 : Une si longue absence ...

... qui prend bientot fin.

Retour blog copie

 

Posté par Pierrick Bardin à 11:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 avril 2012

Dimanche 22 avril 2012 : des objectifs, vite !

Avril traîne son temps médiocre, sa fraîcheur et le dernier baroud d'honneur de l'hiver, qui n'a pourtant que trop tenu la vedette cette année ! Et qui dit absence de temps correct dit, en ce qui me concerne, une absence totale de motivation à aller affronter le vent ou l'humidité ...
Il va bien falloir, pourtant ! L'année dernière, à la même époque, j'affichais déjà près de 2400 km, mais cette suractivité hivernale en raison de mon régime avait eu raison de mon genou gauche, HS pour presque 3 mois ... En plus, Avril 2011 s'était révélé sec et doux, alors que bon, là ... Chaque saison est différente, mais si je veux en vivre une aussi belle que l'année dernière, il est temps de me fixer quelques objectifs afin de me forcer à agir ... D'autant plus que les quelques sorties du début de mois (Glandon, Beau Plan) m'avaient conforté dans l'idée que je n'avais rien perdu, si ce n'est le coup de pédale des ascensions ...

Il faut vite s'y remettre ! Après une absence de 3 ans (et peut-être bercé de mes bonnes sensations qui datent déjà d'il ya 6 mois ...),je retente le coup des cyclosportives, et pas qu'un peu, comme le montre mon programme, mes envies rêvées ... si la forme suit :

- 27 mai 2012 : Le Challenge du Vercors, à Villard-de-Lans (38). Moyen parcours (102 km, 2000 m D+) entre Isère et Drôme, avec comme point culminant le col d'Herbouilly, avant une ultime bascule sur Villard.
- 10 juin 2012 : la Time Megève, à Megève (74). Moyen parcours (116 km, 2900 m) entre les Aravis et les Saisies.
- 17 juin 2012 : La Morzine Vallée d'Aulps, à Morzine (74).Moyen parcours (110 km, 2680 m D+) mais pas de col de Joux-Plane ... C'est pas plus mal !
- 24 juin 2012 : La Grand-Bo, au Grand-Bornand (74). "Petit" parcours (100 km, 1500 m D+) mais une pointe de mystère, aucune information ni aucun site pour évoquer le parcours ...
- 01 juillet 2012 : La Serre-Che, à Saint-Chaffrey (05). Mon coeur balance entre le grand parcours (116 km), et le moyen (105 km) avec une différence kilométrique faible ... Mais ces 11 km en plus sont ceux du Granon ! Après l'Izoard, mes gambettes et ma tête auront elles envie de se farcir une 2ème légende ?
- 08 juillet 2012 : Repos ! Entre la Marmotte et l'Etape Mondovélo, il n'est même pas dit que je puisse mettre une roue dehors, la Maurienne sera assiégée par les vélos ...
- 14 juillet 2012 : L'Arvan-Villards, à St Sorlin d'Arves (73), sur mes terres :) Probablement le "petit" parcours (94 km, 2400 m D+). Passage par les cols de la Croix-de-Fer et du Glandon "à froid" puis ascension des lacets de Montvernier. Les parcours se sépareront à St Jean, le grand partant sur la montée de la Toussuire via Jarrier, le court partant sur le Mollard pour un retour dans les Arves.
- 22 juillet 2012 : La Madeleine, à St François Longchamp (73), re-chez moi ^^ Petit parcours diablement difficile (103 km, 3200 m D+) avec un parcours inédit faisant passer par Champlaurent, le Grand Cucheron et pour les plus endurcis, le col de Chaussy. Cette,cyclo cloturerait un cycle de 7 courses en 8 semaines ... Bref, je n'y suis pas encore.

Je ne suis même pas encore à 1000 km :o/ Mais si j'ai l'envie, à défaut de déplacer les montagnes, je réussirai à les franchir. RDV au fil de ce blog pour voir si je tiens parole, et quels seront mes résultats ... Go !

peloton


21 avril 2012

Samedi 21 avril 2012 : un tour à Rimini

Rimini, c'est avant tout des barres de béton posées sans élégance le long d'une bande de sable sans charme, une odeur de crème solaire mêlée à celle des chichis-beignets-chouchous vendus à longueur de journée, une vie nocturne marquée par des enseignes fluos et une musique sourde ...
Mais pour les connaisseurs en cyclisme, dont Didier Wampas fait partie, Rimini symbolise la dernière sortie de route d'un des amants maudits de la Petite Reine, mort qui plus est un 14 février en 2004, si ça ce n'est pas une date symbolique ... Mort dans une station balnéaire, en plein coeur de l'hiver, encore un contre-pied pour un grimpeur de génie qui n'aura jamais trouvé la paix qu'il cherchait pourtant à conquérir en haut des cols, l'été venu ...

Giro 1999, Blitz de San Remo, Affaire Puerto ... Certes, Marco Pantani n'était pas un ange. C'était un pirate, bandana vissé sur un crâne chauve, surgi du brouillard du Galibier un jour maussade de juillet 1998, rattrapé plus souvent par ses démons que par ses concurrents lorsqu'il se dressait sur ses pédales ... A Rimini, le brouillard est subitement retombé sur lui ... Forcément, en février, qu'est ce qu'il lui a pris, d'aller mourir à Rimini ???

 

Posté par Pierrick Bardin à 20:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 avril 2012

Mercredi 11 avril 2012 : Walking ... walking ... Indurain

Il n'y a pas de raison que je renonce à vous éduquer un peu, bande de lecteurs obstinés par les pourcentages et les braquets !!! Après ma tentative pour vous inciter à apprendre à lire, je vais essayer d'adoucir vos moeurs par le biais de la musique ... mais bien entendu, tant que ça concerne le vélo et le cyclisme, c'est autorisé ici !

Alors pour inaugurer le p'tit bal du Critérium, inspiré de la rubrique musicale du défunt site caustique cyclimse.com, j'ai choisi un bon vieux blues à l'américaine consacré à l'extraterrestre cycliste des années 90, alias Miguel Indurain. Un homme capable d'écraser le Tour en 2 chronos et de rendre inintéressantes les étapes de montagne ... Heureusement qu'il y avait Chiappucci !
Dans cette chanson, on sent l'ennui d'une étape de plaine entre Dax et Bordeaux, un jour de cagnard au fin fond des Landes, un peloton et un commentateur écrasés de chaleur, accumulant les phrases sans logique et les lieux communs. Bien sûr, cette étape landaise se finira au sprint, remporté par l'Ouzbekh Abdoujaparov après avoir tassé tout le monde contre les barrières des 2 côtés de la route. Si, je sais que des souvenirs vous reviennent en tête ... Patrick Chêne, Jean-Paul Ollivier, Robert Chapatte ...

Un petit ovni musical signé Fred Poulet (si si, c'est son vrai nom, regardez donc ). Vous noterez aussi le superbe clip video qui accompagne ce morceau, et qui fera passer Titanic 3D pour un aimable film amateur venu de la MJC de Charleville-Mézières. Bon sang, c'est bientôt les Ardennaises ... :)

 

Posté par Pierrick Bardin à 21:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 mars 2012

Lundi 26 mars 2012 : Veliclic, quelques clics pour être chic :)

image001
Bon, on ne vous a pas dit que j'étais publicitaire dans une vie antérieure, mais très très antérieure ??? :) Rhaaa la force d'un slogan qui claque ^^ Jacques Seguela's spirit :D

Une fois n'est pas coutume, je consacre un petit post à un concept d'acqusition de matériel de vélo que j'ai trouvé fort intéressant, car innovant. Des roues Mavic à 1,21€, une paire de chaussures DMT à 1,01€ ou encore un GPS Garmin edge à seulement 1,96€, vous pensez que j'ai abusé de la gentiane ? Si si, j'en vois 2 au fond qui pensent ça ... Tssss ... Mécréants !

mavic dmt garmin

Les cyclistes seront probablement les seuls à réagir ... Bon, en même temps, ceci est un blog cycliste (au cas où vous en douteriez :p)
Le site veliclic.com vous propose ainsi de décrocher des équipements cyclistes à des prix incroyables. Comment donc ? Par le principe des enchères inversées. L'idée est simple :
- Un produit est mis en enchère.
- Vous êtes intéressés ? Il ne vous reste plus qu'à miser, le plus petit prix possible de préférence. Chaque mise est payante, le montant unitaire de la mise dépend bien entendu de la valeur marchande du produit.
- Si vous êtes le seul à avoir misé cette somme, et que c'est la plus basse, vous remportez le produit, mais à une seule et unique condition : il faut que le nombre de miseurs ait été suffisant pour couvrir le coût réel du produit. En bref, plus le site sera connu et fréquenté, plus il y aura de chance que les produits atteignent le seuil pour être remportés !

Bon, vous trouvez ces explications un peu fumeuses ? L'équipe de Véliclic a tout prévu et a rédigé ce petit document bien plus clair je pense que mon laïus ^^ : Comment__a_marche
Et pour celles et ceux qui n'en auraient pas encore assez, il y a même quelques vidéos plus explicatives encore.

Au rayon des petits plus qui valent le coup d'être signalés, notons que chaque mercredi, une enchère gratuite est mise en jeu. De quoi se familiariser avec le principe des enchères, et de se piquer au jeu ! De même, de temps en temps, 50 euros de crédits Véliclic sont mis en jeu, de quoi refaire le plein de son compte. C'est pour l'instant le seul lot que j'ai remporté, pour un montant de ... 0,3 €. Les autres lots que j'ai pu gagné n'ont hélas pas atteint le seuil de participation.
Et enfin, si jamais vous avez tout misé sur un produit qui au final n'atteint pas le seuil voulu, Véliclic vous rembourse l'intégralité de la somme misée et y rajoute 10%. Et le site vous offre aussi 2€ en cadeau de bienvenue.

Et après l'explication du concept, la bonne nouvelle : comme je vous aime bien, en tant que fidèles et fervents lecteurs (si si), si vous vous inscrivez en vous prévalant du code de réduction "PIERRICK12", Véliclic vous crédite de 5€ supplémentaires.

Hé ouais, maintenant vous pourrez dire que vous lisez le blog du bonhomme dont le prénom est un code promotionnel (petit instant d'émotion). Après les vidéos, l'article de presse ... La publicité ! :) Plus sérieusement, n'hésitez pas à aller sur le site, pour quelques centimes, on se prend vraiment au jeu. Au delà de simples enchères, c'est tout une stratégie à mettre en place pour cerner l'enchère victorieuse.

Bon, sur ce, je vous laisse, je vais tenter de gagner la Go Pro de mes rêves :))) Soyez joueurs !!!

Posté par Pierrick Bardin à 22:05 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Lundi 26 mars 2012 : en 2012, Pierrick se bouge ...

Hum hum ... Bon, oui, c'est vrai, rien depuis le 16 décembre sur ce blog ... Et pas grand chose de plus sur la route non plus. Rouler par -15°c, comprenez que c'est difficile, et encore plus difficile de se motiver pour avoir une idée si délirante. Pourtant je suis sûr qu'il y en a qui ont tenté la mission ... hmmmm Olivier P. ? Allez, au hasard ^^
Bon, toujours est-il que me voilà depuis quelques jours de retour sur les routes, bien bien en retard par rapport à l'hiver dernier, mais celui-ci était forcément spécial puisque je travaillais à mon retourà mon meilleur niveau, après quelques années de laissez-aller ...

Et cette prépa intensive a eu raison de mon genou fin avril, et pour presque 3 mois d'indisponibilité :( Plus jamais ça ! Donc cet hiver un peu plus calme n'est pas pour me nuire, enfin, j'espère. Course à pied, sorties raquettes à rythme sportif, un peu de ski alpin et de fond ... Un hiver serein, mais il est temps de me bouger. Alors mars est le mois de reprise, avec forcément un train-train routinier dans la vallée avant de rajouter des montées, de la distance ...

A mesure que se redessinera ma forme, je verrai bien quels sont mes objectifs. Après une année à savourer mon retour en forme, il sera probablement temps de me frotter de nouveau à mes comparses cyclistes au sein des cyclos qui parsèment la région à partir de fin mai ...

Mais en attendant, une petite page de publicité dans le post suivant (hé oui, faut bien vivre ma pauv' dame ! ^^), histoire de vous faire découvrir un séduisant concept d'enchères inversées, histoire d'acquérir du matériel cycliste (vélos, casques, maillots, chaussures, roues) pour des sommes absolument indécentes ... tant elles peuvent être basses : le site veliclic.

Posté par Pierrick Bardin à 21:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 décembre 2011

Vendredi 16 décembre 2011 : Mondovélo Alpes 2012, un opéra en 8 actes

logo edt MondovéloUne semaine avant la présentation officielle, le secret avait été largement éventé : en 2012, le Tour de France allait rendre une fois de plus honneur à la Maurienne, après une présence mémorable en 2011 au départ de Modane pour le climax de l'épreuve.

Mais les Alpes étant réduites à leur plus simple expression lors de la prochaine édition (une petite incursion avant de filer vers l'Ardèche), nous aurons droit à un double bonus avec une extra-balle : l'Etape du Tour-Mondovélo, cette gigantesque épreuve cyclosportive, aura de nouveau lieu aussi en Maurienne (enfin, pour partie, puisque le départ aura lieu d'Albertville ...) !

Autant Modane-Alpe d'Huez, en 2011, s'apparentait presque à une aimable promenade dominicale (seulement 109 km et 3 200 m D+), autant la future étape va s'avérer très, mais alors très difficile, mais pourtant enthousiasmante, encore plus pour moi qui connaît presque chaque recoin comme ma poche ... Alors partons sur "mes" routes, pour une reconnaissance automnale du parcours et ses principales difficultés.

Intégrale Mondovélo

Acte 1 : Moderato (Albertville-Pied de la Madeleine)
Le départ d'Albertville se déroulera probablement non loin de la Halle Olympique, site à-même de recoir une grosse affluence comme il en sera probablement question (10 000 personnes ?). Le début de la course ne sera pas bien compliqué, avec une remontée de l'Isère via ses rives droite puis gauche jusqu'au pied du col de la Madeleine, non loin de la Léchère.
Près de 22 km sans grandes difficultés, hormis un rythme élevé pour "bien" se placer avant la 1ère ascension. Un petit faux-plat de 3 km (km 11 à 14) pourra aider à décanter un peu les choses, de même que les derniers hectomètres avant la bifurcation pour la Madeleine.

Mondovélo Acte 1

Mon temps estimé : 40' 

Acte 2 : Forte (Col de la Madeleine)
Ah, la Madeleine ... La plus longue ascension du jour sera probablement la plus abordable aussi, si on prend soin de ne pas se griller dès le pied, avec 3 km en lacets à près de 9%. Ensuite, vous aurez la possibilité de respirer après un démarrage rapide, ou d'en rajouter pour creuser les écarts, selon les objectifs du jour.
Mais n'oubliez pas qu'il restera encore 100 km et surtout 3 600 m de D+ à effectuer à son sommet ! Il faut donc se préserver, selon moi, dans la Madeleine et les faux-plats montants ou descendants à hauteur de Bonneval-Tarentaise. Car sous Celliers, la bagarre reprend, d'abord modérée (7% environ) avant de se muscler après Celliers-dessus (2 km à 9% et +). Si on s'accroche dans ce passage, on est récompensé par un plat de 2-3 km essentiel pour se refaire avant les 4 derniers km, tout en lacets et de nouveau à 9% dans un décor superbe et plutôt sauvage.

Mondovélo Acte 2

Mon temps estimé : 1h50' 

Acte 3 : Allegro (Col de la Madeleine-Pied du col du Glandon)
Déjà 2h30' d'effort et une première longue pause s'offre à vous. Pause physique, certes, mais niveau concentration, vous devrez rester éveillés. La descente de la Madeleine est rapide en son début, puis technique sur sa moitié inférieure avec une succesion de lacets forçant à des relances, mais aussi au contrôle de ses trajectoires.
Le bitume n'est pas toujours modèle (notamment après le Planet, au passage du paravalanche), parsemé de quelques plaques métalliques. Idem dans la traversée de la station de St François Longchamp.
Enfin, en bas, prudence à St Martin/La Chambre puis à la Chambre avec les différents ralentisseurs, passages pavés et ronds-points. On traverse l'Arc et on arrive au pied du col du Glandon, à St Etienne de Cuines.
22 km en descente, mais pas de tout repos.

Mondovélo Acte 3

Mon temps estimé : 30' 

Acte 4 : Crescendo (Doublette Glandon-Croix de Fer)
Seulement la 2ème ascension du jour, mais à son terme, vous aurez déjà accompli près de 50 km de montée !!! Le plus long sera alors fait, mais le Glandon sera le juge de paix de cette étape. Après une première moitié forestière et régulière, l'ascension du Glandon offre une courte pause à la faveur de la traversée de St Colomban des Villards ... Mais la 2ème partie vous basculera dans l'aventure mythique, à vous de la faire virer en épopée ou en tragédie.
Dès la sortie de St Col, la route vous donne un avant-gout des 8 derniers km, avec une longue ligne droite à 8%. Encore un court passage parmi les arbres, puis les alpages se dévoilent ... Dans un décor superbe, l'effort est terrible sur une route qui flirte avec les 10%, flirtant avec le torrent du Glandon. Enfin, après un ultime répit à 6% après un terrain de foot curieusement placé, la 4ème dimension cycliste est là, une muraille de 3 km à près de 11%. Un passage tellement fou et sublime que j'adore ce col rien que pour ça.
Au sommet, une courte descente de 200 m permet de rattraper la route montant de l'Oisans et rejoignant le col de la Croix de Fer (2068 m). Seulement 3 km à 6% environ qui paraîtront plats après les efforts fournis. Au sommet, les Aiguilles d'Arves se dévoilent ... Le prochain objectif est à leur pied. En attendant, prudence dans la descente.

Mondovélo acte 4

Mon temps estimé : 2h00

Acte 5 : Fugue (Col de la Croix-de-Fer/ Pied du col du Mollard)
A mon rythme optimum actuel, voilà 5h20 que je roule ... C'est long, l'Etape du Tour ! A mesure de cette description, je me rends compte que cette étape est vraiment terrible, tant elle demande d'effort et de gestion dans les montées, et de concentration dans les descentes ...
La descente de la Croix-de-Fer ne dérogera pas à la règle, avec une descente très technique, les adeptes des lacets seront ravis. Les sujets au vertige en seront quant à eux pour leur frais et ne devront pas regarder au delà du mince parapet vert qui les sépare de certains à-pics.
La route ne sera pas la seule à présenter des pièges, l'aménagement de la station de St Sorlin devra également être source de méfiance, avec ses ralentisseurs, ses crevasses, ses ornières ... Bref, une station ^^! Sauf en cas de réfection massive de la chaussée, jusqu'au pied du col du Mollard, même topo : la fiesta de l'ornière et du voilage de roue.
Enfin attention à 2-3 passages très chauds à haute vitesse pour des non initiés du secteur : un pont à angle droit 300 m avant le hameau d'Entraigues, puis un large virage à Entraigues même, et enfin, l'intersection du barrage de Belleville, très étroite et soudaine, qui sera l'occasion probablement de quelques pertes de gomme et chauffage de freins ...

Mondovélo Acte 5

Mon temps estimé : 20'

Acte 6 : Tempo (Col du Mollard)
6 km d'ascension qu'il conviendra de ne pas négliger, même si, à part le 1er km à 9%, ce col se franchit en régularité. Un petit replat d'1 km à mi-montée environ permet de se refaire la cerise. Avantage de ce col : dès le pied, on voit le sommet, au milieu des bâtiments et résidences, et il se franchit sous le regard impassible des Aiguilles d'Arves ...
En terme de difficulté, ce col connaît quelques mouvements de terrain qui imposent des coups de collier brefs pour passer quelques courts raidillons. Mais sinon, les jambes, comment ça va ? ^^  Si ça tiraille un peu, dernière occasion de se détendre.

Mon temps estimé : 30'

Acte 7 : Piano (Col du Mollard-St Jean de Maurienne)
Il convient maintenant de ne plus faire d'erreurs, car ce pourrait être fatal. demandez à Ludovic Turpin ce qu'il en pense, lui qui s'est cassé le fémur en chutant dans cette descente ultra piégeuse, dès son 1er virage après une longue courbe invitant à une belle pointe de vitesse. Enormément de technique à avoir pour ne pas se laisser piéger par les multiples lacets, mais aussi par la mauvaise qualité de la route ...
Au delà des défaillances physiques, il y aura aussi très probablement beaucoup, beaucoup de casse matérielle ... si les routes ne sont pas massivement refaites.
Au terme de 12 km de descente, on arrive au Plan des Rois puis à la Combe des Moulins, sur un tracé beaucoup plus rectiligne. Attention toutefois aux ralentisseurs de la Combe. Enfin, une petite bosse casse-pattes amène à l'entrée de St Jean, pour l'ultime effort, mais pas le moindre.

Mondovélo Acte 6

Mon temps estimé : 25'

Acte 8 : Final symphonique (Montée Corbier-Toussuire)
Plus de 6h00 d'effort ... Et il ne reste plus "que" 20% du dénivelé total de cette étape dantesque à accomplir. Selon le temps le jour de l'étape, il se pourra qu'on retrouve des cyclistes grillés façon pierrade sur les 3 premiers km, très exposés et terriblement durs pour qui aura dégusté avant 4 cols de renom ...
D'où l'importance de bien gérer les précédentes ascensions, sans se griller également dans les descentes à trop vouloir relancer. L'essentiel est de finir, car sous des abords anodins (18 km à 6% de moyenne) cette ascension n'a rien à envier à la Madeleine, compte tenu de sa position finale dans cette étape.
Passé le croisement de Pierre Pin, la pente devient plus régulière, entrecoupée même d'un replat et d'une descente sur le village de Villarembert. Sous la station du Corbier, il conviendra de fournir le dernier effort d'une longue série au fil des derniers lacets. La traversée de la station en elle-même sera interminable pour beaucoup, scotchés à la pente.
Mais quel pied quand surviendra cette petite descente qui annonce les 2 derniers km ! De quoi galvaniser le moral à voir s'approcher la Toussuire, sur des pentes désormais raisonnable.

Un dernier virage à gauche, une petite bosse puis voilà la ligne droite final. Bravo, vous avez vaincu vos propres souffrances, vos peurs et votre fatigue. Profitez donc de cet authentique exploit qui vous attend ... Et préparez-vous bien, car tout coup de moins bien se paiera très cher.

Mondovélo Acte 7

Mon temps estimé : 1h30'

Temps total estimé (hors ravito) : 7h45'
Soit une moyenne de 18 km/h ... Arriverai-je à améliorer ce temps (jamais plus de 20 minutes, très probablement). La répétition des efforts amoindrira-t'il mes temps estimé ? Le challenge est diablement excitant, après avoir repoussé mes limites, de repousser celles de mes forces ...
Réponse dans quelques mois !