Rimini, c'est avant tout des barres de béton posées sans élégance le long d'une bande de sable sans charme, une odeur de crème solaire mêlée à celle des chichis-beignets-chouchous vendus à longueur de journée, une vie nocturne marquée par des enseignes fluos et une musique sourde ...
Mais pour les connaisseurs en cyclisme, dont Didier Wampas fait partie, Rimini symbolise la dernière sortie de route d'un des amants maudits de la Petite Reine, mort qui plus est un 14 février en 2004, si ça ce n'est pas une date symbolique ... Mort dans une station balnéaire, en plein coeur de l'hiver, encore un contre-pied pour un grimpeur de génie qui n'aura jamais trouvé la paix qu'il cherchait pourtant à conquérir en haut des cols, l'été venu ...

Giro 1999, Blitz de San Remo, Affaire Puerto ... Certes, Marco Pantani n'était pas un ange. C'était un pirate, bandana vissé sur un crâne chauve, surgi du brouillard du Galibier un jour maussade de juillet 1998, rattrapé plus souvent par ses démons que par ses concurrents lorsqu'il se dressait sur ses pédales ... A Rimini, le brouillard est subitement retombé sur lui ... Forcément, en février, qu'est ce qu'il lui a pris, d'aller mourir à Rimini ???